31 août 2011 - Directive européenne sur les plantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

31 août 2011 - Directive européenne sur les plantes

Message  Cathy le Jeu 10 Nov - 10:36

Madame, Monsieur,

Votre mobilisation massive au sujet de la directive THMPD (médicaments à base de plantes médicinales) a eu un premier résultat : les autorités européennes ont déclaré avoir compris qu’elles devaient faire des propositions concrètes pour limiter les ravages de leur directive !

Cette promesse a été faite lors d’une rencontre organisée à Bruxelles le 21 juin 2011 par la députée européenne Michèle Rivasi suite à notre pétition et aux nombreuses questions écrites posées par les parlementaires à la Commission Européenne grâce à vous.

L’événement, intitulé «Everything you want to know on the TRADITIONAL HERBAL MEDICINE PRODUCTS DIRECTIVE », a réuni 70 personnes et a offert une excellente occasion de remettre vos signatures à Andrej Ryz, directeur de la Direction Santé publique au sein de la DG Santé et consommateurs de la Commission Européenne.

Mais le bilan a été clair : pour l’instant, la situation est tout simplement catastrophique.

Anthony Humphrey, un des directeurs de l’agence européenne du médicament a reconnu lors de cette rencontre que, sur 1351 dossiers qui ont été déposés pour obtenir des médicaments traditionnels à base de plante depuis sept ans, l’administration européenne n’en a pour accepté que… 53 pour l’instant.

C’est bien simple : 87 % des dossiers examinés ont été refusés. Pire encore : concernant les dossiers déposés par la France, aucun n’a été accepté. Zéro. Rien. Nulla.

Le désastre que nous avions annoncé est donc en train de se produire, malheureusement.

Il faut ajouter à cela que la directive THMPD a créé un situation d’insécurité juridique maximale. Ainsi que nous l’avions annoncé, seuls les plus gros laboratoires pharmaceutiques, ceux qui emploient des bataillons d’avocats à plein-temps, sont équipés pour se mettre aux normes.

Dans les herboristeries artisanales en France, ou ce qu’il en reste, flotte un parfum de désespoir. Les grossistes sont en partie bloqués. Personne ne sait plus s’ils peut encore distribuer des plantes ou des préparations à base de plantes. Dans le doute, beaucoup préfèrent s’abstenir.

Au mois d’avril, alors que la Directive entrait pleinement en application, c’est la plus totale confusion qui s’était installée : les uns se sont alarmés ; les autres se sont voulus rassurants.

Mais tout le monde est tombé d’accord, aujourd’hui, sur le fait que, pour les petits acteurs, c’est le cercueil à plus ou moins long terme.

Nous avions accusé les grands laboratoires d’avoir fait le coup. Mais la réalité semble encore plus terre-à-terre : en fait, ainsi que l’a révélé la table-ronde organisée à Bruxelles, la vérité brute est que la Commission européenne ne connait rien aux médicaments traditionnels à base de plantes.

Elle ne savait pas que la fabrication et la distribution des remèdes médicinaux s’est toujours faite localement par des petits acteurs économiques – cueilleurs, producteurs, herboristes. Alors, sans s’en rendre compte, elle a fait un texte qui revenait à signer leur arrêt de mort.

Prochaine étape

Lors de la rencontre, les représentants de la Commission européenne ont déclaré qu’ils ne changeraient pas le texte d’eux-mêmes, mais les députés européens présents, en particulier la député française Michèle Rivasi, ont affirmé qu’ils se saisiraient du dossier pour faire changer la directive, devant le soulèvement populaire que nous avons causé.

Pour l’IPSN cela veut dire que nous devons continuer notre action auprès des députés européens pour qu’ils déposent des amendements destinés à améliorer le texte.

Il faudra aussi agir au niveau national. L’administration française doit clarifier ses positions de façon urgente ; qu’elle dise comment il faut comprendre le texte et ce que les professionnels de la santé sont en droit ou non de faire.

Enfin, chacun de nous peut agir sur le plan personnel.

D’abord en continuant à informer son entourage des dangers qui pèsent sur le droit de chacun de choisir sa médecine.

Ensuite en faisant mieux connaître les traitements naturels qui soignent vraiment. Car c’est après tout le meilleur argument en faveur des médecines naturelles.

Un bon moyen de le faire est de s’inscrire à un des nombreux services d’information gratuits qui existent aujourd’hui sur Internet, et qui vous informent des nouvelles découvertes de la médecine naturelle. Il y a en particulier la lettre d’information de Jean-Marc Dupuis (pour vous inscrire, cliquer sur ce lien). Jean-Marc fait un travail essentiel pour nous soutenir en nous aidant à rédiger les articles sur le site, www.institut-protection-sante-naturelle.eu. Sa lettre d’information gratuite est une mine de renseignements utiles et passionnants. Il vous explique comment traiter les maladies les plus graves grâce aux nouveaux traitements naturels, validés par la recherche scientifique. Il vous suffit d’aller sur cette page suivante et d’entrer votre adresse courriel.

Ce sera donc à l’IPSN d’exercer une vigilance constante sur ce que proposeront les députés européens, tout en maintenant une forte pression pour que nous obtenions un résultat tangible sur le terrain.

Bien à vous,

Augustin de Livois
Directeur
www.institut-protection-sante-naturelle.eu

**********************

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle – 253A Chaussée de Wavre – 1050 BRUXELLES
www.institut-protection-sante-naturelle.eu


Témoignages

Merci pour ces précieuses informations et pour les risques que vous prenez en les diffusant.

Reply
guenat

11 octobre 2011 merci pour vos informations; continuez ainsi nous vous soutenons

Reply
nelly14

12 octobre 2011 merci pour vos information en ce moment mon suit un traitememt part plante plus huile essentiel du a sa maladie le medicament le fatigue trop les huile l-aide a avance avec moins de fatigue courage pourtout nous vous soutenons et merci pour vos information

Reply
MAHE Jacqueline

14 octobre 2011 Merci pour vos publications qui nous éclairent.
Ca donne à réfléchir.
Continuez !

Reply
LASSALLE

15 octobre 2011 J’ai pu lire que lors de la Rencontre des Simples début octobre 2011 une information sur la démarche utilisée par les Canadiens s’est avérée gagnante. Ils ont maintenant la possibilité de se soigner avec des personnes et des plantes fiables.
Y a-il en France, en Europe, la possibilité de faire de même?

Reply
Teamio Tuarau

1 novembre 2011 Signataire de la pétition, j’aimerais savoir si vous envisagez d’attaquer cette directive (si cela est possible?). En Polynésie Française, il est envisagé de ne plus rembourser les médicaments homéopathiques notamment. Cette mesure est intégrée dans le projet de budget 2012 voté par le conseil d’administration de la Caisse de Prévoyance Sociale de Polynésie Française (dont je suis membre depuis 1991). Merci d’avance pour votre réponse.

Reply
Marie

1 novembre 2011 Continuez à éclairer le monde. J’essaie ,pour ma part de faire comprendre à mon entourage l’ampleur de cette grosse farce dont nous sommes l’objet,depuis que l’économie nous gouverne.Mais on me traite de paranoïaque!
Le problême est que beaucoup de programmes télé s’évertuent à défaire votre travail…


_________________


Les aveugles verront les sourds entendront......Alléluia...
Je suis le Chemin, Je suis la Vérité.....n'ayez pas peur, ne craignez pas......je suis avec vous jusqu'a la fin des temps..

Cathy
Admin

Messages : 429
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 44
Localisation : Limousin

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cathyana.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum